Both Ends Believing (BEB) est une organisation à but non lucratif dont la mission est d’utiliser la technologie et les partenariats pour contribuer à créer un monde où chaque enfant a une famille. C’est une vision ambitieuse, mais cette semaine, j’ai pu la voir se concrétiser lorsque j’ai rejoint notre équipe à Saint-Domingue et que nous avons rencontré notre partenaire national, CONANI, l’agence responsable des enfants vulnérables en République dominicaine (DR).

    La République démocratique du Congo a été le premier pays à mettre en production le logiciel Children First (CFS), l’application que nous avons développée pour enregistrer chaque enfant et le mettre sur la voie d’une famille. Ils ont maintenant créé un dossier électronique pour 100 % des enfants vivant dans des foyers d’enfants publics ou à but non lucratif. Cela semble être une chose élémentaire, mais ils sont les premiers, à notre connaissance, dans le monde en développement, à avoir posé cette base électronique pour la garde d’enfants, et cela a déjà un impact majeur. Le responsable des adoptions en République démocratique du Congo nous a indiqué que le nombre d’adoptions avait triplé depuis la mise en œuvre du CSA en 2018.

    Bon nombre de ces adoptions entrent dans la catégorie des « placements familiaux », où les enfants ont été retirés de leur foyer à la suite d’un événement traumatisant survenu dans leur famille proche, mais où il existe des possibilités d’adoption par des membres de leur famille élargie. Pour ceux qui n’ont pas de famille élargie, ils peuvent désormais être plus facilement adoptés par les familles du RD qui souhaitent fonder ou agrandir une famille. J’ai eu la chance de voir certains de ces futurs parents qui attendaient d’être interviewés par CONANI, et il était encourageant de savoir qu’ils auraient bientôt un enfant à aimer et à élever. Ces placements ont été transparents et se déroulent beaucoup plus rapidement que par le passé, et CONANI pense que le rythme va continuer à s’accélérer cette année et au-delà.

    Nous avons également eu l’occasion de visiter un Hogar de Paso (foyer pour enfants appartenant au gouvernement) où toutes les filles étaient victimes d’abus sexuels ou de trafic sexuel. Le personnel qui s’occupe de ces enfants et les aide à reconstruire leur vie, faisait appel à une autre composante du CSA pour enquêter sur les abus, rassembler toutes les informations et coordonner leurs activités. Ce type de situation nécessite de nombreuses interactions avec les forces de l’ordre, les procureurs et les tribunaux, et CONANI est désormais en mesure d’opérer avec des dossiers électroniques complets documentant les mesures prises pour parvenir à la meilleure recommandation pour chacune de ces jeunes filles.

    Vers la fin de la semaine, j’ai également eu l’occasion de participer à des discussions avec des partenaires (des organisations à but non lucratif, comme BEB) qui peuvent travailler aux côtés de ces enfants après leur placement dans une famille. La vision de BEB est que le système CFS agirait comme une toile électronique, reliant toutes les organisations travaillant au nom de ces enfants. Une fois le placement effectué, notre espoir, et celui de CONANI, est que ces ONG partenaires concentrent leurs services sur ces enfants afin de garantir la réussite et l’épanouissement de la famille nouvellement formée. Nous avons rencontré les directeurs nationaux de Buckner International et de International Justice Mission en République démocratique du Congo, qui ont tous deux salué l’opportunité d’utiliser leur expertise et leurs ressources dans ces situations. Ces conversations n’en sont qu’à leurs débuts, mais nous sommes convaincus qu’elles permettront de créer un système de soins électronique de bout en bout qui servira d’exemple à d’autres pays d’Amérique latine et du monde.

    Ce n’est pas tout : CONANI a commencé à utiliser la SFC pour le placement en famille d’accueil, l’adoption en famille d’accueil et la procédure accélérée d’adoption pour les enfants à besoins spéciaux qui lui sont confiés. Nous prévoyons que chacun de ces programmes pilotes sera achevé cette année et qu’une fois les résultats analysés, ils passeront à la phase de production à part entière. Nous reconnaissons que la République dominicaine est un petit pays et qu’il nous reste un long chemin à parcourir avant de pouvoir crier victoire. Mais notre vision est que chaque enfant doit avoir une famille, et nous constatons aujourd’hui que notre technologie et nos partenariats stimulants peuvent faire de ce rêve une réalité.

    Enfin, rien de tout cela n’est possible sans le partenariat de ceux qui donnent et soutiennent notre travail à la BEB. C’est grâce à nos partenaires financiers que nous sommes en mesure d’effectuer ce travail sans frais pour nos partenaires nationaux. J’espère que ce récapitulatif de la semaine en RD vous aidera à voir l’impact considérable que vos dons ont sur la vie de ces enfants.