Un garçon adopté en Éthiopie est diplômé de West Point. Une petite fille adoptée en Inde est assassinée par son père. Les enfants de notre fondatrice, adoptés en Haïti, sont des adolescents qui s’épanouissent. Une mère adoptive renvoie son jeune fils tout seul dans un avion pour la Russie.

    Quelle est donc la vérité sur l’adoption ? La plupart des personnes qui évoluent dans le cercle de l’adoption considèrent, à juste titre, l’adoption à travers leur propre prisme. La tendance est de prendre l’histoire d’une personne et de la généraliser comme étant la norme. Nos expériences personnelles faussent notre vision de la situation dans son ensemble.

    Peut-être pouvons-nous tous élargir notre horizon et trouver un terrain d’entente. L’adoption est imparfaite, la corruption existe. Les parents adoptifs peuvent être mal préparés. L’enfant adopté peut ne jamais s’adapter complètement à sa nouvelle vie.

    Le revers de la médaille, et nous pensons qu’il s’agit du côté le plus courant, est que l’adoption est une merveilleuse alternative pour les enfants sans parents. Alternative à quoi ? D’avoir été élevé dans une institution. La prise de conscience généralisée de l’impact préjudiciable des enfants qui languissent dans des institutions renforce la notion intuitive que les enfants appartiennent à des familles.

    Les familles apportent à l’enfant adopté la sécurité, l’attention, l’amour, la permanence, un sentiment d’appartenance, la certitude d’être apprécié et la possibilité de réaliser son potentiel. Grâce à la compassion des soignants, certaines institutions font de nobles efforts pour élever les enfants qui leur sont confiés, mais ces efforts sont loin d’être à la hauteur des avantages que procure le fait de grandir dans une famille.

    Du point de vue des parents adoptifs, l’adoption est une image de persévérance. J’ai souvent entendu dire que les parents adoptifs étaient un peu fous. Fou de perturber leur vie confortable en amenant chez eux un enfant plus âgé, un enfant handicapé, une fratrie de quatre enfants.

    Quel est le résultat ? Des enfants qui ont désormais de l’espoir, dont les rêves peuvent devenir réalité. Des parents qui ont une vie plus riche parce qu’ils ont pris un risque, un pas de foi.

    Both Ends Believing partage les rêves de ces enfants et de ces parents. Nous pensons que chaque enfant doit avoir la chance qu’une famille aimante peut lui offrir. Le problème des orphelins peut être résolu et le BEB offre une partie essentielle de la solution – une approche nouvelle, innovante et pourtant éprouvée. Nous savons que notre initiative technologique peut conduire et influencer un effort de collaboration mondial pour faire de notre vision commune une réalité.

    En partenariat avec des pays du monde entier, nous cherchons ensemble à changer la trajectoire de la vie des enfants. Collectivement, nous visualisons les cris des orphelins se transformant en cris de joie lorsqu’ils courent dans les bras tendus de parents aimants. Joignez-vous à Both Ends Believing pour nous aider à transformer la vie des enfants.